BLUE IS THE NEW GREEN ! ______03.04.19 Interview

THE BIG BLUE PROJECT rassemblera les acteurs et experts de la filière mode et textile du 16 au 18 avril à Paris, pour partager et trouver des solutions innovantes et durables en matière de pratiques environnementales. Olivia Chammas, co-fondatrice du projet nous raconte la génèse et les ambitions de cette initiative et nous dévoile un programme riche en événements et en intervenants !

Qui es-tu Olivia?

Je suis franco-britannique, basée à Paris depuis 10 ans. J’ai démarré dans l’industrie de la mode en communication chez Yojhi Yamamoto en 2013, puis j’ai intégré l’IFM pour me spécialiser dans le merchandising. J’ai ensuite travaillé pour Kenzo, Hermès, Ami…
En 2016, j’ai tout à coup pris conscience de l’impact dévastateur de la mode sur l’environnement. J’ai alors beaucoup échangé avec Marie Wittmann et Gabrielle Hervochon sur la mode éco-responsable. A l’époque il ne se passait pas grand-chose de sexy et de désirable dans le domaine… Nous avons donc décidé de créer une plateforme digitale THE MATTER (forthe matter.com) pour mettre en avant une offre de mode durable, attrayante, cool et non culpabilisante.
Petit à petit, nous avons réalisé que ces marques avaient beaucoup de challenges, notamment pour trouver les bons fournisseurs et pour gérer toute leur supply chain. C’est comme cela que nous avons créé The Big Blue Project, un sommet sur 3 jours où l’on rassemble tous les acteurs de la filière : ceux qui veulent changer les choses, mais ne savent pas comment s’y prendre et ceux qui peuvent faire changer les choses et ont des bonnes pratiques à partager.

Concrètement en quoi consiste le « BIG BLUE » ?

Le Big Blue, c’est 3 jours d’échanges pour aborder chaque étape de la chaîne de valeur, partager les informations, échanger, faire des rencontres. Si on veut sauver la planète il ne faut pas que l’information soit secrète, il faut qu’on s’entraide ! Nous avons lancé la première édition de ce sommet en 2018, et la deuxième édition se renforce avec plus d’acteurs internationaux.

Si tu devais définir the Big Blue Project en 3 mots, ce serait … ?

Pourquoi The Big Blue Project se concentre sur les océans ?

Notre point d’ancrage a toujours été les océans car c’est ce qui nous interpelle le plus. Les mers et les océans, normalement c’est le plaisir, les vacances, cela touche les gens. Nous avons choisi comme thème cette année « Fashion Plastics » car c’est une réelle problématique qui touche toutes les industries confondues.

Quels sont les moments forts de l’édition 2019 ?

Nous avons lancé UN PRIX DE LA CREATION pour mettre en avant les créateurs qui innovent en matière d’éco-responsabilité. Nous en avons sélectionné 6, et les participants pourront voter. Le gagnant verra sa collection exposée au sein du concept store NOUS.

Nous avons un partenariat avec TARA EXPEDITION et l’IFM qui présenteront un rapport sur les données clés de l’impact de l’industrie textile et mode sur les océans. Et c’est le fondateur de TARA EXPEDITION, Romain Troublé qui clôturera le sommet Big Blue 2019 …

Nous avons également des speakers de tous les univers :
– Des CEO et fondateurs dont entre autres : Tara Jarmon, Balzac Paris, Seaqual, Gstar, Nelly Rodi, Galeries Lafayette, Icicle, Coralie Marabelle etc.
– Des organismes et scientifiques comme Ceebios, Masters of Linen (CELC), Les Tissages de Charlieu, ISKO (innovation denim).
– Des prestataires « intermédiaires » comme Fairly Made, Origem, Fair makers.

Quels sont les enjeux du Big Blue cette année ?

Notre enjeu c’est de créer une vraie communauté qui nous suive, d’avoir des vrais soutiens en France : des ambassadeurs, des relayeurs, des soutiens médias. On adorerait par exemple avoir un article dans un journal comme Le Monde parce qu’on parle d’un sujet qui touche tout le monde : la planète, l’environnement.

Comment rêves-tu le Big Blue dans 5 ans ?

On aimerait que Big Blue devienne international, à Londres, à New York. On voudrait créer des communautés, des rencontres, même des dîners Big Blue, avec des personnalités, des chercheurs. Notre but est d’améliorer ce qu’est devenue cette industrie, de fédérer au mieux, de partager et d’apprendre de ceux qui entreprennent des recherches innovantes comme Natsai Audrey Chieza (fondatrice de Faber Futures). On cherche aussi activement un parrain ou une marraine qui s’engagerait avec nous sur le long terme.

Merci à Olivia Chammas, Marie Wittmann et Gabrielle Hervochon d’avoir créé cette initiative collaborative et engagée pour la mode durable et innovante.

Inscrivez-vous vite sur  https://thebigblueproject.com/, likez les sur @thebigblueproject, parlez-en à vos ami(e)s journalistes, créat(eurs)rices de mode, entrepreneur(e)s, act(eurs)rices, influenceu(rs)ses … Pour que ce projet grandisse encore et montre que la France s’engage dans la mode éco-responsable !

 

By Studio Le Paradis x Collection Lab #modedurable #blueisthenewgreen #fashionfuture #consultingmode

back to

the top

Partagez cet article

FacebookTwitterLinkedInPinterest

MENTIONS LÉGALES | Une création Dcomdev | Tous Droits Réservés | © 2018 Studio Le Paradis X Collection Lab

MENTIONS LÉGALES | Une création Dcomdev| Tous Droits Réservés | © 2018 Studio Le Paradis X Collection Lab